Logo école
Bande milieu
bande csd
Image école

Historique de l’école

Dans la municipalité de Val-des-Monts, le secteur Perkins doit son nom à John Adam Perkins qui a fait bâtir, en 1845, le premier moulin à bois aux chutes sur la rivière Blanche.

De 1895 à 1905, trois écoles de rang font leur apparition pour répondre aux besoins de la population.

École du lac Létourneau (1895)

Elle était située sur la Montée Paiement à environ deux milles et demi du lac Charbonneau. Les enfants s’y rendaient à travers bois ; des billots de bois servaient de pont. Cette école a été détruite et, en 1937, on construisait la dernière école de ce rang sur le terrain de Monsieur Ferdinand Loyer.

École de la Montée Beauchamp (1898)

Elle desservait les enfants des rangs St-Antoine, St-Pierre et de la Montée Beauchamp. Elle existe encore ; elle a été rénovée, agrandie et est la propriété privée de Pauline et Jean-Paul Carrière.

École du rang St-Antoine (1905)

Elle a été construite par Monsieur Pierre Trudel père. Environ 30 élèves suivaient leurs classes en même temps. Elle est démolie aujourd’hui et la maison mobile de Madame Hélène Mineault se trouve à cet emplacement.
 

En 1931 et 1942, deux autres écoles de rang viennent s’ajouter.

École du rang St-Charles

On l’appelait l’école bilingue car elle desservait les enfants de langue française et anglaise des alentours ; ils allaient au lac Létourneau avant. Elle était construite sur le terrain de Monsieur Elzéar Lafontaine. Elle fut démolie aux environs de 1955.

École du lac McGregor (1942)

Cette école était subventionnée directement par le ministère de l’Instruction Publique. Les cours se donnaient dans une petite maison de pièces appartenant aux Pères Oblats ; elle est maintenant démolie. Après 1946, les enfants étaient transportés soit à l’école du village, soit à l’école chez Monsieur Ernest Laurin à proximité de St-Pierre-de-Wakefield, où ils s’y rendaient avant que les cours ne se donnent dans la maison de pièces.
 
Concernant l’école du village, quelques maisons du village ont eu le privilège de recevoir la « maîtresse d’école et sa marmaille ». La première étaient celle de Monsieur Delphis Rollin et a été détruite par le feu en 1993.

Puis, suite à la construction de l’église actuelle, l’ancienne église était salle paroissiale ou école selon les besoins de 1930 à 1958. La maison de Monsieur René Paiement est la dernière du village et elle existe encore aujourd’hui.

Une bâtisse de trois clases voyait le jour en 1947 au village. Il y a eu ajout par la suite de deux autres locaux en 1955. En 1958, la construction d’une nouvelle école dite « Duplessis » venait compléter le complexe scolaire du village du village à l’ouest de la première. Les enfants de langue anglaise venaient aussi à cette école. La commission scolaire de Perkins élisait domicile dans un local de l’école. Les écoles de rangs se ferment, le transport compense et un début de cours secondaire s’amorce.

Jusqu’en 1971, le milieu était autonome. En 1972, la Commission Scolaire de Gatineau fusionnait la Commission Scolaire de Perkins. On procéda à la construction d’un corridor non chauffé reliant les deux écoles.

C’est en 1984 que l’on bâtissait l’école que l’on connaît aujourd’hui ; on restaure la partie ouest et l’on ajouter des classes, gymnase, salle et bibliothèque. En 1995, on agrandit l’école pour répondre aux besoins de la population.

En 1986, la Commission Scolaire des Draveurs voyait le jour.

Modes de vie

Au siècle dernier, le bois et les mines furent surtout les raisons d’être du village. Au tournant du siècle, l’agriculture et la villégiature se développèrent. Jusqu’à la fin des années soixante, le village était une entité propre. Le réseau routier de l’Outaouais Améliorant, al fin des années 70 est à l’origine d’une explosion démographique. Spécialement depuis la construction de l’autoroute 50 qui unit Perkins à l’agglomération urbaine.

 

Bûcherons, mineurs ont cédé l’espace à la génération des fonctionnaires et les agriculteurs d’autrefois ont fait place aux nouveaux propriétaires terriens. La population augmente et il en résulte un manque d’espace pour les élèves à l’école.

Les écoles De Sacré-Cœur à l’Équipage

En 1979, le comité d’école entreprend des démarches pour obtenir la construction d’une nouvelle école. À cette fin, en 1981, le comité d’école fait signer une pétition pendant que la Commission scolaire justifie au M.E.Q. ses besoins.

Cependant, ce cheminement se fait avec la municipalité. Cette dernière, en injectant environ 300 000$ au projet, permet la construction du complexe actuel où gymnase, salle polyvalente et centre de documentation servent à la communauté après les heures de classe. La construction a débuté en 1984 pour se terminer en novembre 1985.

 

Pendant ce temps, les élèves de maternelle demeurent à Perkins au parc La Ruche dans des locaux préfabriqués alors que les élèves de 1re et 2e années étaient localisés à l’école St-Pie X et les autres classes étaient envoyées à l’école St-Jean-Marie-Vianney. Cette situation n’est pas sans causer des problèmes au niveau du transport, des budgets et de l’administration.

Pendant cette même année, le comité d’école travaille de concert avec la compagnie Thom Transport pour refaire les circuits d’autobus et ainsi obtenir un cinquième autobus, et ce, dans le but de restreindre autant que possible le temps des trajets pour les élèves. Le déménagement à la nouvelle école se fait à la fin de la première étape soit en novembre 1985.

 

Lors de l’année scolaire 1992-1993, une clientèle de 427 élèves se sent bien à l’étroit et pour répondre aux besoins de notre clientèle grandissante, nous avons dû convertir notre bibliothèque et notre local d’ordinateurs en clases dès l’année suivante.

En 1994, le ministère de l’éducation s’entend avec la C.S.D. pour défrayer un agrandissement qui permettra d’ajouter six classes et une palestre au complexe existant, au coût approximatif de 1 600 000$.

 

En juin, l’inauguration officielle de notre agrandissement a été célébrée en présence de nombreux invités. Pour l’occasion, nous avons dévoilé une plaque historique de l’école ainsi qu’une photographie aérienne des élèves et du personnel sur un dessin du Bluenose choisi pour symboliser l’Équipage.

École L'Équipage
20, chemin de l'École, Val-des-Monts QC  J8N 7E7
Téléphone : 819 503-8022     Télécopieur : 819 671-0014
equipage@csdraveurs.qc.ca
© Commission scolaire des Draveurs